Michel Drapeau sonna l’alarme en 2011 – Syndrome du stress post-traumatique

Le 5 décembre 2013.  La Presse canadienne (Pierre Saint-Arnaud) rapporte dans un article à propos du nombre croissant de suicides de militiaries rapporte que Michel Drapeau avait sonné l’alarme en 2011 concernant ceux qui souffent du syndrome de stress post-traumatique.

« La vague de suicides qui frappe les Forces armées canadiennes était prévisible et n’est probablement pas terminée. . .  » Me Drapeau avait d’ailleurs écrit à ce sujet un article en août 2011 dans la revue Hill Times, intitulé «Le ministère des Anciens combattants peut-il faire face à un possible tsunami de problèmes mentaux?» (Can Veteran Affairs Canada deal with a possible tsunami of mental health problems?).

«Le PTSD, c’est comme une bombe à retardement. Il n’y a pas de diagnostic qui permette de savoir, à la descente de l’avion, si untel en souffre et l’autre n’en souffrira pas après un certain temps. Et c’est difficile de savoir si, après un an deux ans ou trois ans, tous les cas qui vont se manifester l’auront fait.»

«La plupart de ces gens, c’est notoire, vont faire l’impossible avant de se rapporter et de demander de l’aide des autorités médicales parce que, premièrement, ils ne veulent pas entacher leur bon dossier de service ou montrer qu’ils ne sont pas aussi robustes qu’on pense, affirme l’avocat. Ils anticipent et appréhendent aussi, dans certains cas, que le fait de demander de l’aide va mettre leur carrière en péril

Voir article:

http://www.lactualite.com/actualites/quebec-canada/suicides-michel-drapeau-avait-sonne-lalarme-en-2011-et-sattend-a-dautres-cas/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *